SOIRÉE COMPOSÉE - IMPRESSIONS & VIVACE

Impressions, nouvel accrochage

 

Conception, chorégraphie
Herman Diephuis

En collaboration avec, et interprété par
Marvin Clech, Mélanie Giffard
Création lumière Cléo Konongo
Création sonore Pierre Boscheron
Régie Jérôme Houlès


Collection tout-terrain du centre chorégraphique national de Caen en Normandie

Il y a huit ans, Herman Diephuis créait pour Mélanie Giffard un solo, Impressions, inspiré de peintures du musée des Beaux-Arts de Rouen. En voici une nouvelle version, qu'il appelle Impressions, nouvel accrochage, en duo cette fois-ci.

Ce duo applique les principes detiny_mce_markerl'impressionnisme à la danse. Il s'inspire de cette libération du geste artistique, de ses notions d'incertain, d'instable pour questionner le regard. Herman Diephuis, qui s'est toujours référé à l'histoire de l'art, chorégraphie par touches abstraites. La pièce d'une grande sobriété, se regarde tel un tableau évanescent dont chaque spectateur construit sa propre lecture. Les deux interprètes se lancent d'abord au ralenti, dans un slow motion qui donne toute leur puissance aux postures et puis tout s'accélère, les corps se rapprochent, les bras prennent de la vitesse, le souffle se raccourcit. Le couple s'écoute différemment. Et nous raconte, une, mille histoires. Leur histoire.

 

 

IMPRESSIONS, NOUVEL ACCROCHAGE - teaser from ccn de Caen en Normandie on Vimeo.

 

 

DATES ET HORAIRES
mercredi 10 mars 2021 à 19:30
jeudi 11 mars 2021 à 19:30

Vivace

 

Conception, chorégraphie, lumières
Alban Richard
centre chorégraphique national de Caen en Normandie

Créé en collaboration avec les interprètes
Anthony Barreri, Yannick Hugron

 

 

« Vivace », se dit des plantes qui résistent aux saisons et persistent, quoiqu'il arrive. Anthony Barreri et Yannick Hugron pourraient bien être de ce genre- là : des danseurs prêts à adapter leurs corps, leurs mouvements à n'importe quel rythme musical. En tenue de clubbers, ils se lancent, imperturbables, sur du madison, des musiques baroques, de l'électro, du rock ou de la pop. Le chorégraphe Alban Richard, qui aime par dessus tout les décalages et arrangements savants entre danse et musique, s'amuse ainsi de ce vivace italien, tempo soutenu qui compte entre 132 et 170 battements par minute. Les deux interprètes se prêtent avec malice au jeu chorégraphique : mains, jambes, bassins, bras, tous les membres y passent, sans jamais se départir de cet entêtement à tenir la pulsation. Pensé comme un objet facile à déplacer, qui s'adapte à son environnement, dehors ou dedans, cette pièce propage surtout le désir de mouvement jusque dans les corps des spectateurs. Un exercice de danse à l'état pur.

 

 

VIVACE - teaser from ccn de Caen en Normandie on Vimeo.