Hospitalités

THÉÂTRE


un projet de Massimo Furlan à l'invitation de Kristof Hiriart,
Compagnie LagunArte dans le cadre du Centre Expérimental du Spectacle de La Bastide-Clairence
avec des habitants de la Bastide-Clairence

 

théâtre d'Arles

 

Durée : 1h30
Spectacle conseillé à partir de 12 ans
Catégorie A

 

DATES ET HORAIRES
samedi 07 avril 2018 à 20:30
Réserver en ligne
   
Télécharger le dossier de presse
   

Sur un air de ballade, celle de gens heureux, entrent l'un après l'autre, posément, les habitants de La Bastide Clairence, un petit village du pays basque classé parmi les plus beaux de France mais dont on va se rendre compte que si sa beauté est patrimoniale elle n'est pas seulement de pierre.
Invité dans le cadre d'une résidence par le musicien Kristof Hiriart, Massimo Furlan, en toute complicité avec le maire de La Bastide et quelques habitants, propose aux villageois d'accueillir des réfugiés pour faire baisser le prix de l'immobilier dans le village : l'histoire rattrape la fiction à l'été 2015 et la dépasse.
Une association se crée alors au village pour accueillir une famille de syriens.
Des vies, des histoires intimes livrées sans filtre et sans pathos, mais avec force sincérité, composent une épopée d'aujourd'hui à la beauté homérique sur la question de l'hospitalité. Une aventure bouleversante de tendresse traversée de vastes et complexes questions sur l'humanité.

 

 

Production Numero 23. Prod
Coproduction Théâtre de Vidy-Lausanne, Compagnie LagunArte,Mairie de La Bastide Clairence, Conseil départemental 64, Conseil régional Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes.
Soutiens Ville de Lausanne, Etat de Vaud, Pro-Helvetia - Fondation suisse pour la Culture, Loterie Romande, Fondation Ernst Goehner, Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, Conseil régional Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, DRAC Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Représentation accueillie avec le soutien de l'OARA - Office Artistique de la Nouvelle-Aquitaine, Commune de la Bastide Clairence.

 

Crédit photo : ©Pierre Nydegger